La popularité croissante de la technologie de la maison intelligente et des statistiques
19 novembre 2020
Smart Home 101: Comment démarrer avec la domotique
19 novembre 2020

Eric Dales a cofondé la marque pour femmes durables d’inspiration bohème TAMGA Designs l’année de la tragédie inoubliable et dévastatrice du Rana Plaza. Dans cette interview, le co-fondateur et directeur des opérations de TAMGA Designs partage comment son expérience en développement international a été fondamentale pour la création de l’entreprise, comment COVID-19 a eu un impact positif et négatif sur le commerce et ce qu’il pense du prochain événement de vente au détail Black Friday.

EWP: Vous avez travaillé dans des ONG et passé du temps à Dhaka, au Bangladesh. Comment cela a-t-il façonné votre vision pour TAMGA?

Eric Dales: Notre temps de travail dans le développement international est en fait la raison pour laquelle TAMGA existe. Depuis que nous avons terminé l’université, nous (co-fondatrice Yana Barankin) avions toujours prévu de passer notre vie professionnelle à aider les autres, ce qui nous a conduits dans des projets liés à la santé publique, à la protection de l’enfance et à la réduction de la pauvreté.

Nous sommes arrivés à Dhaka quelques mois seulement après que l’effondrement de l’usine de Rana Plaza ait tué plus d’un millier d’ouvriers du vêtement, donc dès le premier jour, nous avons découvert l’industrie – le bon, le mauvais et le laid. TAMGA a commencé comme un passe-temps; Yana travaillait avec un tailleur local et son équipe pour fabriquer des Kimonos pour elle et ses amis. Il ne nous a pas fallu longtemps pour réaliser que l’industrie avait besoin de plus que des critiques pour changer pour le mieux, alors nous avons décidé de créer un exemple positif et d’essayer d’améliorer les choses nous-mêmes.

Article connexe: Top 10 des films et documentaires sur le thème du commerce équitable

La fabrication de mode a sorti des millions de personnes de la pauvreté et a conduit à des améliorations massives en matière d’éducation, d’équité entre les sexes et de santé. En même temps, c’est souvent extrêmement exploiteur et met les gens dans des positions très vulnérables. Notre objectif a toujours été de montrer à quel point l’industrie de la mode peut être bonne pour le monde – vivre à Dhaka nous a vraiment appris à quel point cette mission est importante.

Imprimerie TAMGA Designs.

EWP: Quels étaient vos objectifs commerciaux pour 2020 et le COVID-19 a-t-il eu un impact sur votre capacité à les atteindre?

ED: C’est une réponse oui et non. Le COVID-19 a eu un impact considérable sur notre chaîne d’approvisionnement, mais nous avons trouvé des moyens de continuer à nous améliorer.

Nous avions des objectifs liés à la durabilité que nous avons poursuivis – faire appel à de nouveaux partenaires avec les meilleures normes de durabilité de leur catégorie comme ZDHC, lancer un nouveau tissu (EcoVero), introduire des emballages réutilisables et devenir totalement neutre en carbone.

Dans le même temps, nous n’avons pas pu voyager, nous avons donc dû suspendre certaines initiatives que nous avions planifiées, comme notre projet zéro déchet, où nous travaillons avec nos fabricants pour concevoir plus de pièces à partir de déchets de tissu, partenaires à travers l’Indonésie qui peuvent utiliser le reste. Heureusement, nous avons pu réduire nos déchets de tissu en fabriquant de petits accessoires et emballages à partir de chutes de tissu, mais nous devons travailler en personne avec nos fabricants pour aller plus loin.

Article connexe: Les travailleurs du vêtement survivront-ils à l’apocalypse de la mode rapide?

Malheureusement, l’usine qui produit nos tissus de base a cessé ses activités cette année. COVID a frappé particulièrement durement l’Indonésie, il y a eu une véritable crise de trésorerie dans le pays et certaines entreprises se sont retrouvées avec des commandes annulées et incapables d’être payées sur leurs créances. Bien que nous ayons eu de sérieux retards – notre collection “ Provence ” a pris trois mois de plus que prévu à produire – nous avons collé avec nos fournisseurs, payé des dépôts très élevés pour faire avancer les choses, et heureusement tout le monde est toujours en affaires.

Questions et réponses avec Eric Dales, co-fondateur de Sustainable Boho Label TAMGA Designs
Collection TAMGA Designs «Provence», inspirée de la campagne française.

Du côté positif, nous avons eu une excellente année et continuons de croître grâce à nos merveilleux clients à travers le monde, y compris des détaillants comme Biome (qui stockent maintenant TAMGA en Australie!). Tout le monde à la maison a donné lieu à de bonnes conversations sur le développement durable dans les médias et dans la mode, et nous avons été très reconnaissants d’en faire partie.

EWP: Pour les personnes qui souhaitent acheter de manière plus durable et éthique, quels sont vos trois meilleurs conseils?

1. Poser des questions – il est normal de demander comment une entreprise traite ses créateurs et l’environnement.

2. Achetez de haute qualité – le vêtement le plus durable est souvent celui qui dure le plus longtemps.

3. Rechercher des évaluations tierces si vous n’êtes pas entièrement confiant. Good On You est génial pour cela.

EWP: Quelle est votre définition du greenwashing et quel est votre conseil sur la manière dont les acheteurs peuvent être vigilants à ce sujet?

Le greenwashing est une entreprise priorisant la vente au-dessus de l’impact réel. Ne prenez pas le langage «vert», «éthique» ou «durable» pour argent comptant, creusez un peu plus loin pour une explication. Nous croyons que les questions de bon sens comme «qui fabrique vos vêtements» et «quel est votre impact environnemental» méritent des réponses de bon sens – n’ayez pas peur de demander!

Collection Provence

EWP: Que pensez-vous du Black Friday et est-ce que TAMGA participera cette année et pourquoi?

C’est une journée très étrange (qui s’est en quelque sorte transformée en un événement d’un mois pour de nombreuses marques), et combinée avec la saison de Noël juste après, c’est un gaspillage incroyable. Chaque start-up de commerce électronique doit décider comment elle va y jouer, et depuis notre première année en affaires, nous avons décidé de profiter de cette journée pour attirer l’attention sur quelque chose de positif.

Nous avons créé Forest-Friendly Friday pour collecter des fonds pour nos partenaires de la Sumatran Orangutan Society (SOS) qui replantent la forêt tropicale de Sumatra, un écosystème qui a été dévasté par la demande d’huile de palme et de tissus de viscose. Nous reversons 20% de toutes les ventes à SOS et ajoutons également des réductions pour nos clients. Nous trouvons que c’est une excellente excuse pour nous de raconter l’histoire de ce qui se passe dans les forêts anciennes d’Indonésie, et le rôle peu connu (et très destructeur) que joue la mode.

Recommander la lecture:

Toutes les images fournies.

Vous avez apprécié ce post et vous voulez montrer votre gratitude? Alors soutenez Eco Warrior Princess sur Patreon!